les Skwered

de la Bible

En répondant : "c'est LA FEMME que TU as mise à mes côtés ...", Adam n'assume pas sa désobéissance et rejette la faute qu'il a commise sur Eve et sur Dieu.

Convaincu par Eve, qui fut créée par Dieu pour être sa partenaire et vivre à ses côtés, Adam se justifie face au Seigneur en se plaçant comme une victime des circonstances. Par ses propos, Adam veut minimiser son implication. Comme si son péché était dû à une accumulation de choix indépendants de sa volonté qui l'ont amenés inévitablement à commettre l'irréparable. Vu la situation, que pouvait-il faire ?

C'est toujours plus facile de trouver de bonnes excuses et/ou de se servir des circonstances pour justifier un péché ...

Le poids de la Loi !

"Nous vivons sous La Grâce et non sous La Loi" est une vérité VRAIE !

En tant que disciple de Christ, c'est un principe qu'on a très bien compris. Malheureusement souvent utilisé comme un passe-droit ou comme une carte «sortie de prison». Cette attitude nous permet de se justifier et nous aide à rester cohérent avec notre conscience. Face à cette gracieuse liberté fraîchement acquise, il est difficile d'ajouter une législation divine compliquée et restrictive, dont la longueur et la complexité est un poids qu’aucun être humain ne peut supporter ou respecter. Sans changement profond, il semble donc plus facile d’accepter notre incapacité de nous justifier par La Loi et de nous tourner vers Christ et La Grâce offerte. Cependant, Jésus-Christ n'est pas venu pour abolir La Loi mais pour l'accomplir [Matthieu 5:17], et nous enseigne en deux phrases [Matthieu 22:36-40] que toute La Loi tire ses racines de l'Amour sincère et inconditionnel pour notre Père Éternel, mais aussi, dans l'Amour, le respect et la compassion pour notre prochain. Jésus nous inspire à vivre de manière pronfonde et véritable Son enseignement ! 

La Grâce n'est donc pas une justification face à la nature humaine mais l'expression de l'Amour parfait de Dieu pour Ses enfants.

A quoi pensait Caïn lorsqu'il répondit à l’Éternel ? Croyait-il pouvoir manipuler Dieu en lui répondant de la sorte ? Croyait-il vraiment pouvoir cacher au Seigneur ce qu'il avait fait ? Croyait-il pouvoir dissimuler son crime et faire semblant de rien ? Ou bien, croyait-il qu'avec le temps qui passe, son péché aurait pu tomber dans l'oubli ... 

En posant la question à Caïn, Dieu ne veut pas apprendre quelque chose qu'Il ignore. Il laisse une chance à Caïn de se repentir en lui disant la vérité ! Mais Caïn préfère mentir en toute connaissance de cause et feindre l'ignorance.

En tant qu'enfant de Dieu, nous savons pertinemment bien lorsque nous agissons contrairement à Sa volonté. Faire semblant de rien ou tenter la dissimulation n'enlève en rien ce qu'on à fait. Que cela soit au travers de Sa Parole, de moment de prière, d'un enseignement ou même d'un frère (sœur) en Christ, lorsque Dieu nous interpelle pour nous mettre face à notre péché, c'est en aucun cas pour nous juger mais pour nous donner l'occasion de nous rendre compte de ce qu'on a fait et nous conduire vers la "REPENTANCE".

Cela n'est pas parce que l'on dissimule, qu'on ne parle pas ou ne pense plus au péché qu'on a commis qu'il est effacé ou pardonné !